Création du Groupement d'Interêt Public du Cheval Breton

Elevage travail

10 octobre 2017

Comment assurer l’avenir du cheval breton, éviter le déclin, voire la disparition des effectifs qui, aujourd'hui, menace l’ensemble des races de trait ?

La Région Bretagne, engagée depuis 2011 dans un Plan Cheval, a fait de la préservation de ce patrimoine vivant une priorité.


La démarche a été initiée fin 2014 avec l’installation de l’association de préfiguration du Groupement d’intérêt public cheval breton pour reprendre les activités de reproduction exercées jusqu’au 31 décembre 2014 par l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation (IFCE) pour le compte de France HARAS dans l’attente de la création d’un GIP. 
La convention constitutive du GIP cheval breton a été approuvée par arrêté du ministre d'État, ministre de l'intérieur, du ministre de la cohésion des territoires, du ministre de l'agriculture et de l'alimentation, du ministre de l'action et des comptes publics et de la ministre des sports en date du 19 juin 2017.
Le GIP prend donc le relais de l’association de préfiguration du GIP cheval breton. Constituée de manière transitoire et temporaire, l’association a organisé les saisons de reproduction 2015 et 2016 dans leur intégralité et le début de saison 2017.

Le GIP cheval breton exerce les missions techniques suivantes :
• les activités d'étalonnage et de testage, 
• la diffusion de la semence, 
• les constats de gestation.


Le GIP se fixe notamment comme objectifs :
• de maintenir un effectif suffisant à la préservation de la race,
• de promouvoir une génétique d’excellence en lien avec les orientations du schéma de sélection de la race définies par le Syndicat des éleveurs du cheval breton et conformément au règlement du studbook,
• de mettre à disposition des éleveurs un service abordable de mise à la reproduction des juments de trait breton de qualité génétique, selon deux modalités :
    - par insémination artificielle organisée dans les centres de production, dans les centres de mise en place ou directement auprès de l’éleveur,
    - par le biais d’étalons loués à l’année à des éleveurs.
• de produire des chevaux de trait breton adaptés aux besoins du marché et aux attentes nouvelles de la société.

Les membres du GIP : 
- la Région Bretagne : Olivier Allain, Vice-président en charge de l’agriculture et de l’agroalimentaire et Alain Le Quellec, Conseiller régional délégué à la filière équine
- la Région Pays de la Loire : Eric Touron, Vice-président Forêt et filière équine de la commission Agriculture, agroalimentaire, forêt, pêche et mer,
- l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation : Patrice Ecot, Directrice territoriale région Bretagne et Gérard Majourau, Directeur juridique au sein du secrétariat général de l’IFCE
- le Syndicat des Éleveurs du Cheval Breton : André Plessis, Président
- le Conseil des Équidés de Bretagne, Philippe Hercouët, Président

Pour vous tenir au courant de l'actualité du GIP Cheval Breton, rendez vous sur sa page Facebook : www.facebook.com/gipchevalbreton

Mentions légales