Accompagnement des professionnels

Installation

Le statut juridique de la plupart des activités équestres est agricole. Il est important de différencier activité équestre et élevage équin, car ils ne sont pas toujours associés, et aujourd’hui il n’est pas nécessaire d’avoir un élevage pour être reconnu agriculteur. C’est auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de la Chambre d’agriculture que ces activités sont à déclarer.

Cependant, certaines activités très spécifiques dépendent de la Chambre de Commerce et d’Industrie ou de l’URSSAF.

Les activités de nature juridique agricole sont :

  • Les activités d’élevage
  • Les activités dans le prolongement de cet élevage, ou qui ont pour support cet élevage
  • La préparation et l’entraînement des équidés domestiques en vue de leur exploitation, à l’exclusion des activités de spectacle
  • L’enseignement de l’équitation comprenant la fourniture de la cavalerie
  • La prise en pension ou gardiennage (au pré, en box ou en stabulation, même hors compétition) d’équidés élevés, dressés ou entraînés par l’entreprise ou l’exploitation agricole qui prend en pension

Les activités juridiquement non agricoles sont :

  • Les activités équestres commerciales :

Les spectacles (cirque, son et lumière, théâtre…),

L’hébergement et la restauration des cavaliers

La vente de matériel d’équitation

L’organisation de courses, de concours, de compétition,

Le transport de chevaux non élevés, ni dressés, ni entraînés par le transporteur

  • Les activités équestres artisanales : la maréchalerie,
  • Les activités équestres libérales :

Enseignement d’équitation sans fourniture de cavalerie,

Accompagnateur de tourisme équestre à titre indépendant sans fourniture de cavalerie,

Dentiste, ostéopathe équin,

Palefrenier, soigneur à titre indépendant,

Centre de remise en forme pour équidés

Dressage, entraînement, préparation en vue de leur exploitation, prise en pension et location d’équidés non domestiques

Extrait du Guide « Créer une activité équestre, un élevage équin », réalisé par les Chambres d’agriculture de Bretagne.

Disponible en téléchargement – Cliquez ICI.

 

Les 3 étapes pour réussir sa création d’entreprise en agriculture

1/ Préparer votre projet

Le Point Accueil Installation (0820 22 29 35), ouvert à tous, vous accueille pour :

  • Répondre à vos interrogations
  • Faire le point sur votre projet
  • Vous informer sur les étapes de la création d’entreprise
  • Vous renseigner sur les aides financières
  • Vous orienter vers les bons interlocuteurs

2/ Devenez chef d’entreprise

Le porteur de projet souhaitant bénéficier d’aides à l’installation rentre dans un Plan de Professionnalisation Personnalisé (3P). Ce parcours est l’occasion de faire le point sur son projet et ses compétences. Il comprend au moins un stage de 21h et selon ses besoins des formations pratiques ou modulaires aidant à réussir le projet.

3/ Lancez-vous

Inscrivez-vous au Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

Extrait du site internet www.jemelanceenagriculture.com

 

Pour votre étude de marché : le réseau REFErences

Plus de 200 publications sont accessibles gratuitement sur le site des Haras nationaux

http://www.ifce.fr/haras-nationaux/

Par exemple disponible en téléchargement :

Caractéristiques des modes d’hébergement équins et conséquences sur les conditions de travail

Centres équestre et élevages de chevaux de sport : quelle rentabilité ?

Monographie :La polyvalence d’un centre équestre avec des tarifs abordables

Fiche coûts d’entretien : cheval polyvalent hébergé en pension pré, paddock

 

Transmission

Réseau Transmission en agriculture

En 2014, la Chambre d’agriculturre de Bretagne, déjà en charge d’une mission de service public sur la Transmission des exploitations, a réuni, à la demande de l’Etat et de la Région, l’ensemble des partenaires pour trouver de nouvelles synergies et réussir le défi du renouvellement des générations en agriculture.

Consultez le site internet www.transmission-en-agriculture.com

 

Mentions légales